Parler de l’Atelier, c’est parler de moi, Valérie Thomas, œnologue de formation !

Proche de la terre, sensible aux méthodes alternatives telles que la biodynamie et autres préceptes, je m’efforce d’élaborer des vins sincères. Sincère dans leur générosité, sincère dans leur élaboration.

Mon leitmotiv : intervenir le moins possible, veiller sur eux, comprendre où ils souhaitent aller, en m’adaptant aux caractéristiques spécifiques à chaque millésime et à chaque terroir avec pour outils mes intuitions, mes observations, mes erreurs passées et pour repère un calendrier des semis…

Comment marche l’Atelier ?

Vinificateur depuis 2008,

L’Atelier Nysa a sélectionné différentes parcelles et conclut des partenariats avec différents viticulteurs sous contrats pluriannuels.
Soyons clair ! l’Atelier Nysa ne possède pas de vignes.

Les vendanges ?

C’est là où tout commence !
Sur 6 parcelles, 5 sont récoltées manuellement 4 par nos soins et 1 encore mécaniquement.

La vinification ?

Dans notre chai de Solutré-Pouilly.
Pour les blancs, c’est foulage aux pieds avant pressurage et fermentation en fûts de chêne.
Pour les rouges, c’est tri et égrappage manuellement selon le millésime et fermentation en cuves inox pendant 15 à 21 jours.

Les levures ?

Celles présentent sur le raisin au moment de la récolte « Levures indigènes »

L’élevage ?

Là, c’est le temps qui décide !
Les vins sont élevés en fûts de chêne au rythme des saisons, de 12 à 48 mois selon le millésime et l’appellation.

Les intrants œnologiques ?

Un soupçon de sulfites, ni trop ni pas assez.
« En espérant un jour ne plus en ajouter »
ET RIEN DE PLUS !
La clarification avant la mise en bouteilles se fait par simple décantation.

La mise en bouteille ?

C’est manuel ! De la tireuse à bec à la boucheuse.

Les bouteilles ?

Celles fabriquées par l’usine VERALLIA de Chalon sur Saône.
Proximité et Simplicité avant tout !

Les bouchons,

En liège non traité, sans paraffine ni silicone.

Les étiquettes ?

C’est fabrication maison et collage manuel !
Imprimées sur du papier 100% recyclé sans désencrage ni chlore issus de Moulins à papier français.
Pour la colle, ça se passe dans la cuisine, un peu de farine, de sucre, de l’eau et quelques gouttes d’huile essentielle de pépins de pamplemousse.

Les cartons ?

Brun classique sans chichis.